Inspiration, Lifestyle

Et puis l’orage

 

C’était hier.

L’eau tambourinait sur les tuiles, délivrée de l’emprise d’une chaleur assommante qui nous étouridissait depuis des jours.

Enfin, on pouvait voir le ciel sur le goudron ; brûlant encore de ces chaudes nuits que trop peu d’eau ne pourraient éteindre.

L’air, quant à lui, pénétrait libre par toutes les fenêtres des maisons qui bordaient la rue. Dansant.

Ce soir, la ville s’endormirait tranquille. D’ici là, les grondements, lourds et assourdissant, nous rendaient grains de sable.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.