Conseils

8 astuces pour réduire vos déchets

J’inaugure aujourd’hui une toute nouvelle rubrique qui me trotte dans la tête depuis un petit moment. Je voudrais partager avec vous mes petits trucs et astuces qui me permettent de diminuer mes déchets au quotidien ! Oui, parce que je crois que notre belle planète a un besoin urgent d’un petit coup de pouce (on lui doit bien ça, non ? ) et aussi parce que bien souvent réduire ses déchets signifie économies pour le portefeuille (et ça, on dit jamais non, bien vrai ?). Voici donc quelques idées qui vous inspireront peut-être :

Dans la cuisine

Utiliser des sacs à vracs

Ces petits bouts de coton ont littéralement changé ma vie. Depuis un moment, j’en avais assez de rentrer des courses et voir des montagnes de plastique s’accumuler dans ma poubelle alors que je ne les avais utilisés que quelques minutes. C’est vrai, depuis plusieurs années maintenant, certains supermarchés sont passés aux sachets plastiques biodégradables, ce qui est déjà une bonne chose, mais ce qu’ils relarguent dans la nature n’est pourtant pas sans danger. Les sacs à vracs permettent donc d’agir sur le long terme, ils représentent un investissement au départ (entre 5 et 10€ environ pour un lot de 5) mais on les garde ensuite pour la vie. Et puis, peut-être que vous avez déjà des pochons en tissus (ou des filets) inutilisés au fond d’un vieux tiroir, alors pourquoi ne pas leur donner une seconde vie ? Un passage en machine permet de les nettoyer et c’est reparti pour un tour! En +, je me suis rendue compte qu’il n’est pas indispensable d’utiliser des sacs pour tous les légumes : par exemple, un melon ou un régiment de bananes n’a pas besoin de sac, car de toute façon, ils seront dégustés sans la peau. Hop, une petite économie en + pour la planète. Et si on utilise les sacs en papier du magasin bio, il est tout à fait possible de les conserver pour une prochaine fois. Un bon moyen de prolonger aussi leur durée de vie !

Des boites en verre pour les restes alimentaires

Une part de quiche restante, ou un morceau du gâteau fait par votre mamie ce dimanche ? Ce sont autant de restes qui finissent bien trop souvent dans du papier aluminum ou du film plastique. Depuis quelques années, j’ai investi dans des bocaux et boîtes en verre qui me permettent de conserver les restes alimentaires en tout genre. En + de ne rien relarguer s’ils passent au micro-onde (ce qui est bien pratique si vous déjeunez sur votre lieu de travail), ils permettent de réduire notre consommation de produits à durée de vie très limitée comme l’aluminum et le film alimentaire. Et qui dit réduction de ces produits, dit économie ! En +, qui ne galère pas à étirer le film alimentaire ?

Vous avez dit bouteille plastique ?

En + de contenir tout un tas de cochonneries, le nombre de bouteilles plastiques qui circule un peu partout dans le monde me fait souvent halluciner. En adepte de déco que je suis, je trouve tellement plus joli (et pratique !!) d’avoir une bouteille en verre dans ma cuisine que je ne reviendrai tout simplement plus en arrière. Il se trouve qu’en plus, nous avons la chance de vivre dans un pays ou l’eau du robinet est tout aussi bonne que celle en bouteille (et il existe même tout un tas de systèmes de filtration pour les plus réticents). Pour partir au travail, en randonnée ou en week-end, il est tellement pratique d’avoir une gourde ou bouteille en verre que l’on peut remplir ! En +, il en existe de tellement mignonnes (même pour les enfants). C’est un geste tout simple à adopter, et je crois que vos épaules vous remercieront tout autant lors de vos prochaines courses 😉

Dans la salle de bain

Bye Bye cotons tige

C’est un peu par hasard que je suis tombée l’autre jour sur ce tout petit objet au nom pas très glamour : le cure-oreille. C’est vrai, après tout, le nombre de cotons tiges consommés par une famille chaque année est impressionnant. Autant de déchets qui réussissent à se faufiler dans les mailles des filets lors du tri pour finir dans nos océans. En 2015, environ 16 000 cotons tiges ont été retrouvés par les association, ce qui équivaut à 3 tours Eiffel et demi selon ConsoGlobe. Oups. En +, ils ne sont pas forcément recommandés pour nos tympans sensibles car ils peuvent créer des bouchons. Ce qui n’arrive pas avec le cure oreille. Alors moi, je dis un grand OUI !

Plus besoin de démaquillant ?

Si vous me suivez depuis un moment, vous connaissez mon amour pour mon gant Lapiglove. Oui, j’avais même réalisé un petit concours à Noël pour tenter d’en remporter un. Tout simplement, je l’adore. Il me permet de ne plus utiliser ni coton, ni démaquillant, ni gel nettoyant : imaginez les économies, et l’impact sur ma production de déchets. Pour les adeptes de produits de beauté, il existe aussi des lingettes démaquillantes réutilisables (et tellement mignonnes) qui peuvent constituer une chouette alternative. Celles qui sont sur ma photo ont été réalisées par ma maman (et je dois avouer elles me font vraiment craquer).

La cup menstruelle, ce truc de fille

Oh, le joli sujet ! Il anime souvent les pauses café et je me sens un peu ambassadrice maintenant tant j’en ai parlé autour de moi 🙂 J’avais rédigé un petit article ici, j’ai adoré celui de Coline (en fait c’est même celui qui m’a fait basculer du côté de la féminité du futur) mais le net regorge d’informations à ce sujet. Plus qu’un produit me permettant de réduire mes déchets, la cup a changé ma façon de voir mes règles. Pourtant, elle ne convient pas forcément à toutes. Pensez à regarder du côté des culottes menstruelles, qui ont beaucoup de succès ces derniers temps, tout comme certaines serviettes hygiéniques lavables. Vous aurez forcément de quoi trouver ce qui vous convient pour passer à la féminité 2.0.

Passer à un déodorant naturel

En discutant lors d’un repas entre amis, une des invités me raconte sa recette miraculeuse de déodorant naturel. Il n’en a pas fallu + pour attiser ma curiosité (quoique je reluquais déjà depuis un moment les déodorants naturels sur les e-shop de cosmétiques bio). Ni une ni deux, je me suis renseignée et j’ai (enfin) succombé à la star du déodorant naturel, j’ai nommé, celui de la marque Schmidt’s (mais je vous rassure, il n’a rien à voir avec la marque de cuisine !!)

C’est sûr, pas besoin d’être un fervent activiste écologiste pour savoir que les aérosols sont un désastre pour notre couche d’ozone. L’alternative Schmidt’s n’est pourtant pas parfaite, c’est vrai, car il reste l’emballage, mais un seul déodorant comme celui-ci me fait plus d’une année, alors je trouve que le choix est plutôt rentable. Pour les plus motivés, de chouettes recettes à faire maison existent dans le Livre « 100 recettes de cosmétiques maison ». Et puis, n’oublions pas que notre corps n’a pas besoin d’anti-transpirant. Au contraire, la transpiration (même si elle n’est pas très sexy) est un phénomène qui permet l’élimination des toxines. Dans tous les cas, il vaut donc mieux choisir un produit « déodorant » plutôt « qu’anti-transpirant ».

Du savon ?

Habituée depuis mon enfance à l’odeur du vrai savon, j’ai toujours pensé que là était la meilleure solution pour se laver les mains. Avec son petit côté authentique je trouve qu’il a carrément sa place au bord du lavabo. Alors exit les bouteilles plastiques qui ne contiennent que des produits chimiques, vos petites mains vous remercieront. En +, lui aussi est méga économique !

J’espère que ces petites idées pourront vous aider au quotidien et vous inspirer.
Dîtes moi, quelles sont vos astuces pour réduire vos déchets ?

Douce journée,

Chloé le cocon magique

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

1 commentaire

  • Répondre iPobe 2 février 2019 at 20 h 30 min

    Moi je le fabrique mon savon!

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Newsletter

    Abonne-toi pour recevoir les nouveaux articles
    et plein de petites infos exclusives par e-mail :